Le Pôle Grenoble Cognition fédère pas moins de 45 équipes de recherche issues de 15 laboratoires grenoblois.

Le laboratoire AGIM (FRE 3405 CNRS, UJF, EPHE, UPMF) a été créé au 1er janvier 2011. Le thème général du laboratoire est le Vieillissement. Il concerne essentiellement l’élucidation des mécanismes conduisant l’homme à la dépendance, l’homme étant pris dans le contexte global de sa complexité individuelle et sociale. Cette recherche se fait dans une approche multidisciplinaire, consacrée aux processus de vieillissement en Andrologie, à la Gérontechnologie dans le contexte de la e-santé, à l’Inflammation et aux processus oxydants chez la personne âgée, ainsi qu’à la Modélisation des réseaux populationnels, sociaux, métaboliques et génétiques impliqués dans ces mécanismes du vieillissement.

GIPSA-lab (UMR 5216 CNRS, Grenoble-INP, UJF, Université Stendhal) effectue des recherches fondamentales et appliquées sur les signaux et les systèmes. Les 3 départements Parole et Cognition, Images-Signal et Automatique intègrent des équipes fortement ancrées dans les sciences cognitives notamment sur la parole, la perception, les interactions hommes-machine, les agents communicants, la motricité humaine.

Le GRESEC (EA 608 Université Stendhal) étudie l’émergence des outils modernes de communication dans leurs développements et leurs inscriptions sociales.

ICA (unité de recherche EA 2934 Grenoble-INP) développe des recherches sur les réalités virtuelles multisensorielles, sur le geste instrumental à retour d'effort, sur la modélisation physique pour l’étude du couplage entre l’homme et son environnement et sur les processus de créativité instrumentale.

Le LIDILEM (EA 609 Université Stendhal) mène des travaux de recherche qui reposent sur l’observation des usages langagiers de populations diverses et aboutissent à l’élaboration de propositions pour améliorer l’enseignement et l'apprentissage des langues.

Le LIG (UMR5217 CNRS, UJF, Grenoble INP, UPMF) projette ses recherches sur l’avenir de l’informatique, de l’approfondissement des concepts de la discipline, à la proposition de modèles et d’algorithmes déterminants pour son évolution, jusqu’à la réalisation de maquettes innovantes qui anticipent les usages, autour des quatre grands thèmes scientifiques qui sont les infrastructures informatiques, le logiciel, l’interaction et le traitement des connaissances.

Le LIP (Unité de recherche EA 4145 UPMF) développe des recherches en cognition sociale (notamment orientées sur les comportements à risque), en psychologie du travail (maladies professionnelles, prévention des risques technologiques au travail, des risques psychosociaux..), psychopathologies (handicaps psychologiques et psychiatriques, conduites alimentaires pathologiques) et psychologie de la santé.

Le LJK (UMR 5224 CNRS, Grenoble INP, INRIA, UJF, UPMF) est un laboratoire de Mathématiques Appliquées et d'Informatique. Il regroupe des équipes de cultures assez différentes  (dont 7 de l'INRIA): mathématiciens,numériciens, spécialistes de l'informatique graphique, du traitement d'images et de vision par ordinateur.

Le LPNC (UMR CNRS, UPMF) étudie le fonctionnement cognitif humain dans les domaines de la perception et de l’action d’une part, de la mémoire, du langage et des apprentissages d’autre part.

Le LSE (unité de recherche EA 602 UPMF) développe des recherches sur les activités d'enseignement et d'apprentissage en contexte scolaire.

Le laboratoire PPL mène des recherches autour du thème fédérateur du langage et des pratiques discursives.

SENS (EA 3742 UJF) rassemble des enseignants-chercheurs possédant des compétences théoriques et méthodologiques en
sciences humaines et sociales étudiant le développement du « sport » en liaison avec la dynamique sociale dans laquelle il s'insère.

La Plate-forme IRM (SFR1 CNRS, UJF, CHU) est une plate-forme à vocation scientifique qui permet aux équipes de mener des études cliniques ou cognitives à l'aide des technologies IRM.

TIMC-IMAG (UMR 5525 CNRS, UJF) réunit scientifiques et cliniciens autour de l’utilisation de l’informatique et des mathématiques appliquées pour la compréhension et le contrôle des processus normaux et pathologiques en biologie et santé, de la recherche fondamentale jusqu’au développement de systèmes pour l’aide au diagnostic et à la thérapie.